Rechercher

Dans les yeux de l'artiste...

Dernière mise à jour : 28 juil. 2021



Dans le cadre de notre travail de recherche de contenus solidaires pour les enfants à l'hôpital, nous avons repéré Antoine Teno sur Instagram grâce à ses prises de vue aérienne de nature. Nous avons fait le choix de le contacter afin de lui proposer de devenir pilote solidaire à destination de notre action. Il a de suite adhéré à l'idée et c’est à travers ces quelques lignes d’interview, qu'on vous propose de le découvrir.


Parle nous un peu de toi...


Je m’appelle Antoine Teno et mon pseudonyme c’est Ketmo. Je suis Franco-Camerounais depuis 27 ans maintenant et je vis à Saint-Denis (93).

Je suis à la fois vidéaste avec la réalisation de mes propres vidéos, et je suis cadreur/monteur, notamment pour la chaine Arte.


27 ans d'une vie qui semble déjà bien remplie, qu'est-ce qui t'anime le plus au coeur de celle-ci ?


J’aime beaucoup le sport et notamment le break dance. Une autre passion que j’ai aujourd’hui et ce pourquoi nous sommes en contact est le drone FPV que j’ai commencé il y a bientôt 2 ans. Pour finir, la vidéo est une de mes passions et je voudrais l’approfondir pour entrer dans le monde du cinéma et réaliser des films. (ndlr) : Et pourquoi ne pas rêver d'une Palme d’Or au Festival de Cannes.



Peux-tu nous expliquer ce qu'est le drone FPV ?


Le drone FPV, c’est une machine similaire à un drone classique, mais qui offre beaucoup plus de possibles concernant le pilotage. Il est beaucoup plus rapide et vif que son cousin qui permet déjà d'immortaliser de très beaux moments vue du ciel. Ensuite, sur le plan matériel, il offre plusieurs gratifications dont celle de construire son propre drone pour ensuite réussir à le faire voler. Les techniques de pilotages sont beaucoup plus complexes que celles d'un drone traditionnel, ce qui engage une attention particulière et un engagement supplémentaire. Après chaque vol, il faut dérusher les images, autrement dit, les trier, pour ensuite les monter et les partager auprès de ceux qui me suivent. Le fait de voir que les gens apprécient ton travail dans sa globalité est super gratifiant. C'est donc, ce qui m'anime le plus dans mon métier de vidéaste.


L'engagement solidaire, une évidence pour toi ?


J’ai beaucoup aimé l’approche des chargés de mission lorsqu’ils m’ont démarché. C'était pendant la crise sanitaire et plus particulièrement pendant le confinement ; une période particulière, surtout pour les associations et les enfants que Baskets aux Pieds aide dans les hôpitaux.


Malgré les difficultés que tout cela a engendré, la motivation de créer autrement et pour ces enfants malades, a de suite pris le dessus. L'engagement est donc devenu une évidence, ce qui m'a permis aussi, de rendre ma démarche professionnelle, plus humaine et solidaire. Savoir que les enfants hospitalisés, ne pouvant pas bouger de leur lit, peuvent voyager grâce à mon travail, c'est très gratifiant et même émouvant...


Du reste, sur le plan plus personnel, j’ai perdu mes grands-parents d’un cancer fulgurant du pancréas en l’espace de quelques mois. Je suis donc très sensible à ces pathologies.


L'approche associative te parle en tant qu'entrepreneur ?


Ce qui me plaît dans le monde associatif, c'est le regroupement de personnes qui s’impliquent pour une cause. Se rassembler dans le but d'oeuvrer, non pas pour l’appât du gain, mais pour accompagner ceux qui en ont besoin. C’est beau et respectable !


Pour le suivre sur Instagram c'est par ici


Pour suivre sa chaîne YouTube c'est ici


Sonia Perrod et Corentin Peridon







133 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout