Rechercher

Pierre Mastalski, aventurier par deux,

Dernière mise à jour : 18 juil.

Il aura fallu 4 rendez vous pour que l'on puisse se parler, la faute à un agenda d'avant vacances surchargé et de quelques cartons de déménagement à finir de scotcher. Alors, en ce mardi caniculaire, en ce mardi de Tour de France entre Morzine et Megève, je me dis juste avant de décrocher ma pomme cellulaire : "Mec, il va falloir tu sois à la hauteur. Pierre tu l'as déjà fait poireauter, va falloir t'excuser et être efficace. Pierre, il est chef d'entreprise, il ne doit pas avoir trop de temps à passer avec toi pour répondre à tes questions".

Dès les premières secondes, j’ai compris que j’avais pris la mauvaise roue. Finis l'échappée et le maillot jaune pour moi, direction le Groupetto.

Pierre, il a le temps. Le temps de partager.

Dès les premières secondes, dès les premiers mots, j'ai ressenti l'ADN de Pierre. Profiter. Partager. Avec sérénité. Sans pression. Partager sa passion et son envie de transmettre. Vouloir donner.

 

Dès les premières secondes de notre échange, on se comprend et on bavarde comme si nous nous connaissions depuis quelques temps, comme assis à la terrasse d'un petit bar situé entre le Var et les Bouches du Rhône, au pied de la Ste Victoire. Un petit bar où chante à la fois les glaçons dans les verres et les cigales planquées dans le pin de la place du village. Un petit bar et sa place que Paul Cézanne aurait tant aimé coucher sur sa toile. Au pied de cette Ste Victoire que Pierre va parcourir plus de 240 fois en 2021. Baskets aux pieds. Sourire aux lèvres.

 

Pierre, c'est un de ces aventuriers qui aime vivre l'instant, vivre l'histoire. Non pas pour avoir un segment sur Strava ou pour lire son nom en Une de la Provence, aux côtés des exploits de l'OM. Non, Pierre veut vivre ses aventures pour le partage et le plaisir de kiffer ces moments. « Pour s'autoriser quelque chose de différent ».

 

Chez Pierre, l'aventure se conjugue au gré des rencontres. Par envie. Par passion. Encore pour vivre le moment, pas pour en faire un joli post.

Il y a 10 ans, il part pour traverser l'Atlantique à la rame. 42 jours en mer, seul sur sa coquille. Il laisse à terre femme et ses 2 enfants de 7 et 9 ans. Certains parlent d'égoïsme. Certainement un peu. D'autres parlent d'aventure et se disent que la Vie est trop belle, qu'il faut en profiter et la vivre à 120%. Assurément.

De cette aventure, il va en constuire une belle rencontre. Une rencontre avec un autre beau et costaud aventurier, Monsieur Stéphane Brogniart. Himself.

Pour la petite histoire, c'est Stéphane qui va contacter Pierre. Stéphane est en pleine construction de son projet ETARCOS, en préparation de sa traversée de l'atlantique lui aussi  à la rame en solitaire sans assistance. Il va le contacter pour partager des conseils, des idées, des retours d'expérience. "La mer, il faut la maitriser même si ce n'est pas toi qui décide" me confie Pierre. L'humilité et la lucidité.


Cette rencontre va ensuite se traduire dans des rencontres régulières entre les deux hommes, toujours avec l'aventure en dénominateur commun. Comme par exemple cette traversée Marseille - Calvi en kayak. Rame à la main et sourire aux lèvres.

 

Pour Pierre, un autre moment important d'aventure va se présenter, ce moment que l'on n'appréhende pas à sa juste valeur à l'instant T, ce moment où la vie du sportif bascule, où elle bascule dans un autre monde : la rencontre avec le trail. L'aventure, l'effort et la nature réunis sous un même toit. Sans la pression du chrono ou du dossard. Juste pour partager un moment et du plaisir. À l’air libre. En pleine nature.

Tout de suite, Pierre m'évoque la Réunion de 2018 et en 2020, cette Diagonale des fous, ce Grand Raid si particulier. Quand nous en parlons, Pierre ne mentionne pas ce fabuleux départ le long de la mer. Ni la montée du Maido. Ni même encore cette dernière descente si complexe, là, juste avant la ligne . Non, il me parle de l'amour des Réunionnais pour leur course, du partage à chaque coin de champs de canne à sucre, de ces sourires, de ces rires, de cette joie de vivre, de cette "fête nationale" qui passe bien avant le 14 juillet dans le cœur des Réunionais. Parce que pour Pierre, là encore, l'important n'est pas le temps qu'affiche le chrono du Stade de la Redoute. Non, l’essentiel est dans le plaisir pris sur ces sentiers, dans ces marches. Ne me le demandez pas, Pierre ne m'a pas donné la valeur numérique de sa performance. Et je ne lui ai pas demandé. Parce que franchement, on s'en fout un peu…

 

En 2022, Pierre s'est fixé un autre objectif de plaisir. Et cet objectif, il va débuter dans quelques jours et là aussi, c'est en mode XXL, jugez en par vous-même : la traversée des grandes Alpes par le GR5. Avec en dessert, une "légère" bifurcation vers Menton, pour passer par la vallée des Merveilles et le Mercantour. Mais Pierre n'ira pas seul. Il part avec son ami Jérôme. Cet ami avec qui il a partagé la "Diag" et le Grand Raid des Pyrénées. Partir tous les deux pour passer des moments ensemble. A kiffer. A en chier. Parce que le programme est costaud. Très costaud.


Départ le 31 juillet de Saint Gingolph (au bout du lac léman) pour rejoindre la capitale du citron 11 jours plus tard, après 650 kms et 30 000 mètres de dénivelé. Un menu quotidien de 55 à 60 kms, en dormant de refuge en refuge. En totale autonomie, juste avec refuge. Juste entre ami, sac sur le dos et dossard solidaire de Baskets aux pieds à la ceinture. "Je connais Ahmed juste par mon dossard solidaire. Mais cette traversée, ce ne sera pas la traversée des Grandes Alpes mais la traversée d'Ahmed".

 

Pierre, c'est également cette envie de s'engager pour ceux qui en ont besoin.

Un jour, Stéphane Brogniart lui parle de BAP. Immédiatement, cela devient pour Pierre une évidence. S'engager, s'engager encore un peu plus, pour ces enfants qui ne peuvent pas vivre ce qu'il vit. Alors cette traversée, il la veut solidaire. Et cette solidarité, elle va s'écrire à la première personne du pluriel. Avec Martin. Grâce à Martin. Martin, ce voisin et copain entrepreneur au grand cœur.

Martin, le boss de Garig, une société de restauration collective qui  propose "une Cuisine de Chef, Fraîche & Maison, avec de très bons ingrédients dedans, une restauration qui fait la place aux produits frais et bio des producteurs locaux, en remettant l'humain aux cœurs des relations". Hey Martin, c’est Pierre qui a écrit la baseline de ta boîte?


Martin, pour cette traversée, ce sera un engagement pour Pierre. Un engagement symbolisé par un don de 3€ du kilomètres. « Un préalable pour la suite de l'histoire entre les 2 hommes » dixit Martin.

Et quand on demande à Martin les raisons de cet engagement, la réponse devient évidente : "Pierre, c'est un mec top, une mec comme tu n'en rencontres par tous les jours. Il fait ce que je suis incapable de faire alors j'essaie d'en faire un peu, autrement. Je le fais pour aider, parce qu'aider les enfants, cela me tient à cœur. Je ne le fais pas pour la com' de ma boite, je le fais juste pour eux". Une évidence. Un Homme au grand cœur. Comme Pierre.

 

La suite, l'après, est déjà planifiée. Ce sera un "Diag" en solo pour Jérôme et un Mont Blanc pour Pierre. Pas l'UTMB, non, le sommet. "Je vais voir car je n'aime pas trop le vide". Ne t'inquiètes pas Pierre, avec ta caisse, ça va passer crème. En toute sécurité.


Côté solidarité, Pierre imagine une suite en tant qu'intervenant. Sur Marseille. Un projet qu'il commence à écrire avec Antoine. Nul ne sait si cela pourra se faire dans les hôpitaux de la cité phocéenne. Mais l'envie est là. Le cœur. La passion. Pour donner du bien. Et transmettre.

 

Voilà, Pierre, c'est un aventurier qui se conjugue toujours à deux, un aventurier qui donne et qui s'engage. Qui vit l'aventure à plusieurs car c'est beaucoup mieux. Sur le site internet de "sa petite boite", Pierre écrit "La réussite, c'est allez au bout de ce que l'on a envie de faire et d'être fier de ce que l'on a fait". Il ne me reste plus qu'une chose à te dire alors : belle réussite à toi. Et kiffes !

 

Pour retrouver Pierre :

Et pour donner quelques pièces et remplir la tirelire solidaire de Pierre, il suffit de cliquer ICI


PJ : Pierre et Jérôme à l’entraînement du côté de la Ste Victoire 😉



133 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout